Le Genou de Claire
Rétrospective : PORTRAITS DE FEMMES DANS LE CINÉMA CHINOIS à la Cinémathèque française – Les écrans de Claire
Menu Fermer

Rétrospective : PORTRAITS DE FEMMES DANS LE CINÉMA CHINOIS à la Cinémathèque française

Quelques jours avant le festival de films chinois SHADOWS, le 19 novembre dernier, débutait la rétrospective « Portraits de femmes dans le cinéma chinois » à la Cinémathèque Française. Un cycle qui s’achèvera le 30 novembre prochain.extrait de The Master de Wong Kar Wai, avec Zhang Ziyi

Présentation officielle du cycle : « À l’occasion de la commémoration de la naissance des relations diplomatiques entre la France et la Chine, on découvrira toute l’histoire du cinéma chinois à travers la production de films mettant en valeur des personnages féminins particuliers : du mélodrame fabriqué dans les studios de Shanghai en passant par les épopées produites à Pékin après la Révolution (Le détachement féminin rouge) puis le retour d’un réalisme plus âpre dans les années 1990 avec les œuvres des cinéastes de la cinquième génération (Une femme chinoise). On fera aussi un détour par le cinéma hongkongais oscillant entre la fantaisie nostalgique (Héroïne des années 20), le portrait mélancolique (Center Stage) et l’observation fine et subtile (Une vie simple). »

Un sujet qui  m’inspire drôlement car j’ai rédigé mon mémoire de LEA sur les femmes chinoises, et j’avais eu recours à quelques œuvres cinématographiques pour étayer mes propos.

 

Parmi la programmation quelques bons films (incontournables ? Déjà vus ?)  à voir à mon avis :

  • A commencer par le classique « La Divine »(Shen nu) ayant pour héroïne Ruan Lingyu, la star du cinéma chinois des années 30 . Je vous parlais de ce film muet, rarement diffusé en ciné-concert .
  • « Center Stage » de Stanley Kwan avec Maggie Cheung , biographie filmée et romancée  de Ruan Lingyu. Très beau film, sensible, et bonne interprétation de Maggie Cheung.
  • « Epouses et concubines » de  Zhang Yimou avec Gong Li.  Il y a très souvent (  toujours ?) de beaux portraits de femmes dans les films de Zhang Yimou. Je pense notamment au personnage de Gong Li dans « Vivre ! » (活着,Huozhe).
    Il n’est donc pas étonnant que  Qiu Ju, une femme chinoise  de Zhang Yimou soit également au programme de ce cycle. Gong Li avait remporté le prix d’interprétation féminine au Festival de Venise en 1992 pour ce rôle de femme courageuse.
The Story of Qiu Ju
The Story of Qiu Ju (Photo credit: Wikipedia)
  • « Une vie simple  » par la réalisatrice Ann Hui… Mon coup de cœur ! Avec Andy Lau. Le rôle principal est interprété par Deanie Ip : l’actrice a reçu  la Coppa Volpi de la meilleure actrice pour sa performance. Retrouvez ma critique et présentation du film ici.
  • « The Grandmaster » de Wong Kar Wai, (一代宗师, Yi Dai Zong Shi) .C’est un film très esthétique. Je l’ai vu lors du festival de Deauville Asia( festival qui est supprimé cette année, mais on en reparlera, ce n’est pas le lieu.). Mon avis  est là.

Je connais moins – ou pas du tout – les autres films : on peut tout de même se demander pourquoi il y a un doublon « Printemps dans une petite ville » (néanmoins,  cela peut être intéressant de comparer les deux versions.)

Je suis assez intriguée par le « Mulan », et [Basketteuse n°5] de Xie Jin !

 

Quant au Jia Zhangke , « Plaisirs inconnus » (film inconnu de moi!), cela me semble être le portrait de deux adolescents chinois, donc ce n’est pas un portrait de femme… A priori ? On assiste peut-être à leur relation avec des femmes? Mais à ce moment on aura pu mettre n’importe quel film,  « Mystery » de Lou Ye par exemple. « Les soeurs Soong » (biopic) …
Ou encore l’adaptation « Balzac et la petite tailleuse chinoise »est un film de Dai Sijie avec Zhou Xun dans le rôle de la jeune fille.

Je suis également étonnée de ne pas voir « Xiu Xiu » de Joan Chen ( interdite depuis en Chine) . Ou « Judou  » de Zhang Yimou.

Ju Dou
Ju Dou (Photo credit: Wikipedia, pas programmé)

Autre bémol ( que l’on pourrait reprocher à de nombreux festivals d’ailleurs) :  les diffusions uniques.Dix- onze jours c’est court, on n’est pas forcément disponible à la date de la projection… Ceci étant dit, et la Cinémathèque a tellement à offrir par ailleurs que cela serait dommage de bouder cette initiative.

Personnellement, je suis allée le week-end dernier à la Cinémathèque pour l’exposition sur François Truffaut, donc je ne suis pas certaine d’avoir le temps de revenir pour fêter ces 10 jours de cinéma…

En savoir plus :

PORTRAITS DE FEMMES DANS LE CINÉMA CHINOIS – La Cinémathèque française.

 

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :