Tarantino, l’étincelle du Festival Lumière 2013

Souvenirs, souvenirs… Alors que le 9e film de Quentin Tarantino, ONCE UPON A TIME… IN HOLLYWOOD, est sur les écrans en cet été 2019, je vous propose un petit retour sur le passage de QT à Lyon en 2013 et sur le festival Lyon Lumière.

(Article publié antérieurement sur WE LOVE CINEMA)

Aidé de ses complices Thierry Frémaux et Bertrand Tavernier, le cinéaste Quentin Tarantino a dynamité la cinquième édition du Festival Lumière. Retour sur une semaine de folie cinéphile.

LUMIÈRE SUR QUENTIN TARANTINO !

Quentin Tarantino, 50 ans, 8 films – dont le plus ancien, « Reservoir Dogs », a tout juste vingt ans. Contre toute attente, c’est lui qui a été choisi pour recevoir le Prix Lumière. Vous pensiez que le festival lyonnais ne montrait que des films anciens, et ne récompensait que des réalisateurs ou acteurs auréolés d’une longue carrière ? Vous vous trompiez !

Quentin Tarantino était bien évidemment présent pour recevoir ce « Nobel du cinéma ». Une remise de prix exceptionnelle, au cours d’une cérémonie rythmée et bon enfant, sans discours ennuyeux mais avec beaucoup de passion. Mélanie Laurent a chanté « Bang bang » en l’honneur du réalisateur, ému aux larmes, tout comme ses comparses Harvey Keitel, Tim Roth et le producteur Harvey Weinstein.
 « Je ne sais pas ce que je serais devenu si les parents des frères Lumière ne s’étaient pas rencontrés… J’aurais sans doute fini dans un fast food à vendre des burgers ! » a lâché Quentin Tarantino, avant de lancer ce cri du coeur : « Le cinéma est ma religion, la France est mon Vatican ! »
 Comme une rockstar, Tarantino a ensuite twisté comme Travolta dans Pulp Fiction, puis esquissé une danse avec Mélanie Laurent !

Très impliqué, Quentin Tarantino a suivi l’intégralité du festival, où sa filmographie complète a été projetée, jusqu’à la clôture, où il est resté avec le public pour revoir son film phare, « Pulp fiction ». Et pour sa carte blanche, le réalisateur-cinéphile nous a livré une sélection hétéroclite, allant de Hal Ashby (cinéaste hippie et mormon tombé aux oubliettes !) à Sergio Corbucci, le prince des westerns spaghetti.

LES POINTS FORTS DU FESTIVAL.

Michael Cimino et Thierry Frémaux

La programmation 2013 était tellement riche qu’il est impossible de tout citer : au total, 265 séances de cinéma ont été organisées dans le Grand Lyon.

On retiendra les rétrospectives consacrées aux réalisateurs Ingmar Bergman et Henri Verneuil.
Le festival s’est d’ailleurs ouvert avec la projection du film « Un singe en hiver », de Verneuil, avec le fabuleux duo Gabin/Belmondo. Au passage, Tarantino a rendu un bel hommage à un Jean-Paul Belmondo rougissant, soulignant que l’acteur effectuait lui-même ses cascades « bien avant Jackie Chan » !

Et les festivaliers qui auraient raté Quentin Tarantino ont tout de même pu rencontrer Michael Cimino (venu à l’occasion de la reprise en salles de « Voyage au bout de la nuit »),  Tim Roth et Pierre Richard (qui ont chacun donné une master class), Jean-Michel Jarre (venu parler de son père Maurice), Dominique Sanda ou encore Françoise Fabian.

Samedi soir, fin de l’attente pour les aficionados de Hayao Miyazaki. Pour fêter les 25 ans du studio Ghibli,  « Le vent se lève, il faut tenter de vivre », a été projeté en avant-première samedi 19 au soir. Les billets pour cette projection se sont littéralement vendus comme des petits pains. Les fans voulaient en effet découvrir en avant-première le dernier Miyazaki, dont la sortie est prévue en France… le 22 janvier 2014 !

Alexandre Astier

AUTRE TEMPS FORT SAMEDI SOIR : LA NUIT  MONTY PYTHON !

Aussi déjantés que Tarantino, les Monty Python ont eu droit à leur nuit lyonnaise… De 21 heures à 6 h du matin, la Halle Tony Garnier a été envahie de rires, de « Ni ! » (Réplique culte de « Sacré Graal ! ») et de chants ! La Halle avait été aménagée en dortoir, et certains noctambules avaient ramené duvets et oreillers !
Alexandre Astier, qui a été très influencé par les comiques britanniques pour son spectacle « Kaamelot », a présenté cette Nuit Monty Python, avec la ferveur d’un fan. Eclopé mais visiblement heureux d’être là. L’enfant du pays a entamé un discours en dix points très pythoniens … autant dire que l’ambiance était surchauffée avant même la projection du premier film !

UN PEU DE CALME AVEC LES FILMS MUETS ET LE DÉBUT DU PARLANT…

Une section du festival intitulée « sublimes moments de silence » a fait le point sur les années 1927 à 1931, la période de « The Artist », où les films muets devinrent parlants.
Sublime moment en effet que ce ciné concert avec orchestre symphonique de « Blackmail »l’un des premiers films de Hitchcock.
Autre film de référence : « Le Chanteur de Jazz » (1927), le premier film parlant en version restaurée dans sa première mondiale.

Le nouveau et ultime (?) film d’Hayao Miyazaki, le Vent se lève … il faut tenter de vivre a été projeté en avant-première. L’occasion de fêter les 25 ans de studios Ghibli et de projeter Mon Voisin Totoro, le Tombeau des Lucioles, Princesse Mononoké

EN UN MOT, C’ÉTAIT UNE ÉDITION FANTASTIQUE.

Pendant une semaine, Lyon a vibré au rythme du festival. Un festival pour tous : c’est un vrai plaisir de croiser des gens de tous âges dans les salles ou d’entendre parler du festival partout dans la ville…
L’infatigable Thierry Frémaux (délégué au festival de Cannes) qui présentait avec conviction et énergie les séances et les cérémonies a réussi son pari : créer un festival populaire, rendre le cinéma accessible à tous, permettre aux cinéphiles de voir des films rares, remettre des cinéastes oubliés au goût du jour tout en organisant des rencontres entre stars et le public.
Si Cannes reste le festival de référence pour les professionnels du cinéma d’aujourd’hui, le Festival Lumière est bien le festival de tous les cinéphiles.

Album photos souvenirs du festival Lyon Lumière 2013

En savoir plus :

Présentation du festival

Retour sur Lyon Lumière 2013

Site officiel :

http://2013.festival-lumiere.org/

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.