Le Genou de Claire
[Théâtre] Entretien avec Didier Long – Les écrans de Claire
Menu Fermer

[Théâtre] Entretien avec Didier Long

Laurent (Lorenzo Garnieri) a pu discuter avec Didier Long, metteur en scène et nouveau directeur du Théâtre de l’Atelier… Voici le compte-rendu de cet entretien. L’occasion de revenir de façon détendue sur les différents projets artistiques du théâtre, notamment les lectures !

didier long
Didier Long – Crédits photo : Laurent pour le genoudeclaire.com

ENTRETIEN AVEC DIDIER LONG

Dernièrement, j’ai eu la chance, avec d’autres personnes, de rencontrer Didier Long, nouvellement nommé directeur du théâtre de l’Atelier. Metteur en scène connu et reconnu dans le théâtre français, il a nous parlé de sa reprise du lieu, de ses projets et surtout de son cycle de lectures.

Présentation :

Nommé chevalier dans l’Ordre des Arts et des Lettres en janvier 2010, Didier Long a aussi été directeur artistique du Festival Pierres de Gorze (57) de 1993 à 1997 et du Festival de la Correspondance de Grignan (26) de 2000 à 2006.
De 1997 à 2015, il compte 7 nominations aux Molières en tant que metteur en scène, sans toutefois recevoir la statuette (« Le Roman de Lulu », 1997 ; « Mademoiselle Else », 1999 ; « Becket ou l’Honneur de Dieu« , 2001 ; « Jalousie en trois fax », 2002 ; « Le Gardien », 2007, « La Vie devant soi, 2008 » ; « Equus », 2009).
A l’heure où j’écris ces lignes, deux pièces qu’il a mises en scène se jouent encore dans Paris : « Chère Elena » au Théâtre de poche Montparnasse (avec Myriam Boyer) et « le Système » au Théâtre Antoine (Avec Lorant Deutsch).

Reprise de l’Atelier :

Didier Long a repris rapidement le théâtre de l’Atelier, succédant à Laura Pels, à la suite d’un véritable coup de cœur pour ce lieu chargé d’histoire. Le metteur en scène a envie de se battre pour y apporter une vie permanente et en faire un vrai lieu d’échange et de partage.
De ce fait, chaque programmation répond à un désir, à une nécessité. « Il faut caler le spectacle sur le désir de que l’on veut voir jouer. » se justifie le tout nouveau directeur du théâtre, friand de nouveauté et de découverte.
Artiste engagé, pour qui aucun engagement ni réorganisation n’est jamais pénible mais plutôt un nouveau challenge à relever, Didier Long veut s’orienter vers divers objets artistiques :

Favoriser l’émergence d’auteurs ;
Faire se rencontrer les artistes : pour apporter une vie permanente et en faire un lieu d’échange et de partage,
Privilégier l’aspect artistique au dépend de la volonté économique,
Faire du théâtre de l’Atelier un lieu de passage répondant à une nécessité artistique et politique,
Encourager l’expérimentation, par exemple, en donnant « carte blanche » à Guesch Patty les 9 et 16 Mars 2015.

Le cycle de lectures :

C’est le premier et néanmoins ambitieux projet de Didier Long pour le théâtre de l’Atelier. Amoureux des mots, ce dernier accorde beaucoup d’importance à ce cycle. Nous pouvons affirmer que Didier Long a l’habitude de diriger ce type d’exercices, puisqu’il a été directeur artistique du festival de correspondances à Grignan (26).

Ce cycle est composé de trois séries de lectures :
« Les Années » d’Annie Ernaux par Dominique Blanc (récemment terminé mais auquel j’ai pu assister)
« Un Candide à sa fenêtre » de Régis Debray par Jean-François Balmer (du 17/02 au 01/03)
« Entretiens avec Jean-Paul Sartre » de Simone de Beauvoir par Sami Frey (du 03/03 au 15/03). Pour ceux qui auront l’occasion d’y aller, l’acteur leur réserve quelques surprises et nouveautés par soir.

Le choix de ce cycle est porté par une envie d’entendre des artistes, de leur donner la parole en leur permettant de nous faire découvrir leur livre de chevet.
Artistes pudiques et engagés, chacun a choisi librement son texte qu’il fait découvrir sur scène, dans un cadre intimiste. N’étant pas soumis au jugement d’un metteur en scène, l’artiste jouit d’une grande liberté de parole. Cependant, l’exercice n’en reste pas moins compliqué pour autant car l’interprète se retrouve mis à nu devant le public en juxtaposant sa vie propre sur le texte.
« C’est un exercice particulier, avec la volonté de bien faire » nous dira Didier Long, « tout est fait pour que ce soit bien reçu ».

Mais le but de l’exercice est surtout de « personnaliser » le comédien, lui laisser le champ libre pour qu’il puisse s’exprimer dans un texte à dimension sociale et politique, confronter la petite histoire à la grande.
affiche Les Années de Annie Ernaux lu par Dominique Blanc
Dans la lecture de « Les Années » d’Annie Ernaux par Dominique Blanc, j’ai pu constater cette façon « d’inscrire immédiatement une œuvre dans l’intimité ». Saga familiale, où le temps défile parmi les générations, Dominique Blanc, par le biais des extraits du texte d’Annie Ernaux, nous fait prendre conscience de certaines réalités, que le temps est très court. La narratrice a 5 ans au début du texte qui se déroule en 1945 et 60 ans à la fin, en 2005.
Et tout au long de la lecture nous sera contée la vie durant 6 générations, de la présidence de Charles De Gaulle au drame du World Trade Center, de la fin de la Deuxième Guerre Mondiale à la chute du mur de Berlin, en passant par les guerres d’Indochine, d’Algérie, l’élection de Giscard d’Estaing ou encore Simone Weil seule contre tous à l’Assemblée Nationale. Toutes ces décennies sont ponctuées par le quotidien de la narratrice. Jeunes ou vieux, pour ne pas dire moins jeunes, nous ne pouvons être que concernés par le texte lu et interprété à merveille par Dominique Blanc.
« Un texte est plus ouvert qu’on ne le pense. » nous a dit Didier Long avant que je n’assiste à la lecture. « Celui qui lit les mots a une part de subjectivité, une dimension universelle qui apporte des questions et des directions. » Ce fut le cas pour moi. Et j’ai hâte d’assister aux lectures de Jean-François Balmer et de Sami Frey.

didier long
Didier Long (c) Laurent pour legenoudeclaire.com

En reprenant le théâtre de l’Atelier, Didier Long a cherché à réaliser un rêve de gosse. Ce rêve est en train de devenir réalité et ce pour le bonheur du spectateur.

Laurent

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :