Le Genou de Claire
Top 10 des poursuites au cinéma – Les écrans de Claire
Menu Fermer

Top 10 des poursuites au cinéma

A l’occasion de la sortie du dernier volet de « Fast and Furious », « Hobbs and Shaw » aujourd’hui ,  voici mon top des course-poursuites (impliquant au moins un véhicule à 4 roues) au cinéma. En plus du critère « véhicule à 4 roues », j’ai volontairement omis la saga « Fast and Furious » : trop facile !

Le choix fut difficile. En effet, un film d’action sans course-poursuite, c’est un peu Roméo sans Juliette, Paul sans Virginie, Starsky sans Hutch, Bonnie sans Clyde, -on pourrait d’ailleurs citer la folle cavale de deux derniers dans ce top !  …

10/ « Ronin » (John Frankenheimer, 1998)

© DR

Des course-poursuites qui se passent en France, cocorico ! Dans cette superproduction hollywoodienne, Robert De Niro côtoie Jean Reno et Sean Bean, « ronins » (samouraïs sans maître) des temps modernes : ce sont en fait des mercenaires… Le scénario n’est qu’un prétexte : ils vont tous se courir après pour de l’argent et une mystérieuse mallette. Le plus important donc, ce sont les poursuites en voiture ! Tous les personnages ont un sacré coup de volant, y compris l’amoureuse de De Niro, la belle Natasha McElhone. La poursuite la plus impressionnante est sans doute celle qui se passe dans le Sud de la France, à Nice et dans ses environs… même si la géographie semble plus ou moins incertaine dans ce film à grande vitesse ! Les voitures saccagent des stands de marchés, roulent dans la nature niçoise, et foncent sur le vieux port… le tout entre deux fusillades et trois explosions.

9/ « La mémoire dans la peau » (Doug Liman, 2002)

© UIP

Jason Bourne (Matt Damon) a tout oublié de son passé, mais sait qu’il doit fuir avec sa compagne Marie qu’il a rencontrée à Zurich… Les deux fugitifs sont dans la Mini de la jeune femme à Gare du Nord. Pourchassés par la police, ils roulent à fond la caisse dans Paris, dévalant un escalier et remontant les quais de Seine à contre sens. Une course contre la montre très réaliste et prenante, comme tout le film d’ailleurs.

8/ « GoldenEye » (1995, Martin Campbell)

© DR

Les course-poursuites sont obligatoires dans un Bond digne de ce nom. S’il ne fallait en garder qu’une, je choisirais celle de « GoldenEye ». James Bond (Pierce Brosnan) est chargé de retrouver un satellite russe nommé GoldenEye. Dans cette poursuite, Bond est prêt à tout pour sauver sa belle… y compris à démolir la moitié de Saint-Pétersbourg en pilotant un tank ! Attention les dégâts : Bond emporte tout sur son passage, même une imposante statue équestre !

7- « Le Casse » (Henri Verneuil, 1971)

© DR

Une longue filature de 12 minutes à Athènes, avec Jean-Paul Belmondo (un truand) en Fiat 124 et Omar Sharif (un officier de la police locale) dans une Ford Taunus. C’est efficace, spectaculaire (Rémi Julienne à son meilleur), dépaysant et il y a de l’humour. En plus, la bande originale est signée Ennio Morricone. Que demander de plus ?

6- « Thelma & Louise » (Ridley Scott, 1991)

© Metro Goldwyn Mayer (MGM)

Thelma (Geena Davis) et Louise (Susan Sarandon), deux amies, décident de passer un week-end toutes les deux sur les routes de l’Arkansas. Les deux jeunes femmes, fuyant leur passé et le meurtre commis par l’une d’elles, se lancent alors dans une course éperdue à l’issue fatale.

5 – « La Main au collet » (Alfred Hitchcock, 1955)

© DR

Sur la Côte d’Azur, Grace Kelly, riche héritière emmène le voleur de bijoux (repenti ?) Cary Grant en balade. Se sachant poursuivi par la police, ce dernier lui demande d’accélérer… Mais la belle n’est pas dupe, et sait conduire vite, très vite ! La séquence n’est peut-être pas la plus impressionnante de ce top (c’est aussi le plus vieux film de ma sélection), mais la superbe route longeant la French Riviera donne le tournis… et le vertige. Cette scène est hélas porteuse d’une étrange ironie : qui pouvait se douter que l’actrice américaine, devenue princesse de Monaco, devait trouver la mort en voiture à quelques centaines de mètres de là, vingt-sept ans plus tard ?


4- « Duel » (Steven Spielberg, 1971)

© UNIVERSAL STUDIOS

Premier long-métrage de Steven Spielberg, filmé au ras du bitume, « Duel » est une course-poursuite étirée sur 90 minutes ! Un père de famille tranquille est pris en chasse par un camionneur sans visage. Pourquoi ? Nous ne le saurons jamais. Par contre, nos nerfs seront soumis à rude épreuve : on se sent traqué comme le héros, d’autant plus que Spielberg ne nous ménage aucun répit, en refusant tout plan aérien. Spielberg filmera d’autres courses-poursuites (citons  « Sugarland Express », « E.T. », les « Indiana Jones », « Attrape-moi si tu peux » et même « Tintin et le secret de la licorne »), mais aucune n’égalera l’épure sublime qu’est « Duel ».

3- « Les Blues Brothers » (John Landis, 1980)

© DR

Film culte, « Les Blues Brothers » ne se contente pas d’aligner les scènes mêlant humour et musique des plus grands chanteurs et musiciens de l’époque (Aretha Franklin, Ray Charles…) : il y a aussi un max d’action ! Les deux frères (interprétés par Dan Aykroyd et le regretté John Belushi) sont traqués de tous côtés, par la police comme par une ex-petite amie furieuse (interprétée par Carrie Fisher) ! La poursuite dans les rues de Chicago est mythique, entièrement tournée en prise de vues réelles, sans trucages ni effets spéciaux. Résultat : 103 voitures détruites (un record à l’époque), et une prise de risque encore jamais vue !

2- « Drive » (Nicolas Winding Refn, 2011)

© 2011 FilmDistrict

Le jeu de cache-cache du héros taiseux (Ryan Gosling, mélange entre Steve McQueen et James Dean) avec la police dans la scène d’ouverture à Los Angeles est tout simplement du jamais vu. Une drôle de course-poursuite, qui débute dans un tempo lent mais avec une tension de tous les instants ! Le film a définitivement lancé Ryan Gosling… et la mode du blouson-scorpion ! Un prix de la mise en scène à Cannes bien mérité.

1- « Bullitt » (Peter Yates,1968)

© Warner Bros /TCM

« Bullitt » offre l’une des plus longues et palpitantes poursuites de voitures de l’histoire du cinéma. Un policier (Steve McQueen, assurant lui-même les cascades) se retrouve en danger de mort, lorsqu’un témoin du gouvernement, qui était sous sa protection, est assassiné… S’ensuit un jeu du chat et de la souris à travers les rues pentues de San Francisco, avec vrombissements de V8 et sauts spectaculaires. Un film qui fait toujours office de référence. McQueen et sa Ford Mustang : la classe américaine !

Êtes-vous d’accord avec ce classement ? N’hésitez donc pas à commenter ce top !

Cet article a précédemment été publié sur WE LOVE CINEMA à  l’occasion de la sortie de NEED FOR SPEED.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :