Menu Fermer

(Sortie vidéo) Chaos Walking, de Doug Liman, avec Daisy Ridley et Tom Holland

Metropolitan Films Vidéo a sorti Chaos Walking en DVD et Blu-Ray le 1er septembre 2021.

C’est l’adaptation du premier tome de la saga écrite par Patrick Ness, Chaos Walking (le chaos en marche !)

A l’affiche : Tom Holland , Daisy Ridley , mais aussi Mads Mikkelsen, Nick Jonas, Demian Bichir et David Oyelowo…. Le cinéaste n’est autre que Doug Liman, réalisateur de EDGE of TOMORROW et LA MÉMOIRE DANS LA PEAU ( le premier Jason Bourne) ! Chaos Walking nous emmène au 23ème siècle, sur une autre planète, dans un monde sans femme et sans intimité… Je vous laisse découvrir l’histoire si vous n’avez pas lu les romans de Ness.

ogo titre.PNG

SYNOPSIS

Dans un futur lointain, les femmes ont disparu. Le monde de Todd Hewitt n’est habité que par des hommes, et tous sont soumis au Bruit, une mystérieuse force qui révèle leurs pensées et permet à chacun de connaître celles des autres. Lorsqu’une jeune femme, Viola, atterrit en catastrophe sur cette planète, elle s’y retrouve en grand danger.

via Metropolitan films

AVIS

« Quand les films prennent vie, certaines choses fonctionnent et d’autres pas. » déclare Ben Seresin, le directeur de la photographie du film dans les bonus.

C’est tout à fait mon ressenti. Il y a des passages qui marchent, et d’autres scènes insatisfaisantes… Dommage, il y avait tellement de potentiel.

Les thèmes abordés par l’histoire sont passionnants. Que se passerait -il dans un monde sans femmes ? Un monde où tout le monde entend les pensées de tout le monde, en temps réel ? Toute ressemblance avec notre société actuelle est bien entendu fortuite !

Les acteurs sont bons, le réalisateur est respectable, Patrick Ness a été récompensé pour ses romans  »Chaos Walking » et j’avais beaucoup aimé son livre  » Quelques minutes après minuit » (l’adaptation en film était réussie.)

Une belle équipe s’est donc réunie pour Chaos Walking, pleine de promesses.

Et le résultat de tous les efforts de cette belle équipe n’est pas nul.

La retranscription du Bruit (les pensées intérieure ) est réussie à mon avis même si c’est un peu déstabilisant au départ – quelle gageure !

Les scènes d’action n’ont rien de honteux. Par exemple, j’ai été happée par la scène de la rivière ou encore par le côté « western » de l’attaque de Far Branch.

Malgré tout, on sent une certaine confusion, un côté patchwork dans l’ambiance générale du film … Il y a quelque chose qui cloche et empêche adhésion totale au film.
Certains passages semblent aller vers l’humour , d’autres vont vers quelque chose de sombre… Et par moments, cela pèche vraiment.
SPOILER (Viola immole Aaron qui veut la tuer mais en même temps lui demande la tuer ? Deux secondes plus tard, elle vaque à ses occupations, à savoir réparer une antenne et envoyer un SOS à un vaisseau spatial. Qui peut faire cela ? J’ai déjà écrit que les héroïnes de SF young adult font souvent preuve d’un sang froid extraordinaire, mais là je crois qu’on a atteint les limites de la crédibilité du personnage.)

Autre souci concernant les personnages : ils sont vraiment manichéens – si j’ai bien compris ce n’est pas le cas dans les romans.

La seule ambiguïté du personnage de Viola est de savoir si elle éprouve autre chose pour Todd que de l’amitié. Les autres personnages sont polarisés : soient adjuvants soit opposants.

Le Maire,Prentiss, est vraiment méchant : manipulateur, assassin…

Le prêtre, Aaron, est un fou dangereux, pour lui les femmes n’ont pas d’âme, il faut les tuer… Todd Hewitt est un pécheur, il est faible ( et donc il veut le tuer.)

SPOILER (Aaron tue même le chien de Todd sous ses yeux, un acte totalement gratuit, accompli pour faire souffrir ce dernier.)

A un moment, j’ai décroché ( ou alors l’action était aussi illisible que l’esprit d’une femme ? 😉 ) , le personnage du prêtre est sorti de nulle part pour agresser Viola ! Tout comme le petit chien du héros qui arrive à retrouver ou suivre son maître en fuite. Certes les chiens ont du flair, et savent pister… Je pense que cette impression est due aux multiples changements opérés pendant le tournage et au montage.

Ce film de science- fiction a en effet connu un tournage chaotique, ou plutôt deux, suite à de mauvais retours en projections test.

Le premier tournage fut dirigé par Doug Liman, un tournage additionnel se fit sous l’égide de Fede Alvarez.

Ce film a donc longtemps joué l’Arlésienne … on apprend dans les bonus du DVD que Patrick Ness avait été contacté dès 2008 pour une adaptation à l’écran. Or il souhaitait attendre d’avoir fini d’écrire la saga. 10 ans après, banco, il devient co -scénariste… C’est toujours un gage de qualité quand l’auteur s’engage pour adapter son film.
Des gages de qualité, il y a en, que ce soit au niveau de l’équipe du film, ou même du budget… Quand on voit le résultat, on ne peut qu’être un peu déçu. J’ai vraiment eu l’impression que le film n’était pas abouti, il lance des pistes, des personnages, des idées puis les zappe ( l’alien, l’ancien de Prentisstown, les projections mentales…)

Peut- être que le public adolescent suivra cette aventure mieux que moi et avec plus d’enthousiasme ?


Note aux fans de la saga littéraire : Je n’ai pas lu les romans. Selon Daisy Ridley l’univers des livres est respecté, mais en lisant les résumés, j’ai l’impression que Ness et son co-scénariste ont opéré beaucoup de changements entre l’intrigue du livre (des livres) et celle du film ?

LE DVD

Petite note d’introduction :

La date de sortie du film a été repoussée pour différentes raisons… En France nous n’aurons pas l’occasion de le voir sur grand écran.

Le DVD présente l’intérêt de proposer des bonus , pour une durée d’environ 45 minutes. Ces bonus m’ont permis de réfléchir au film, de lire un peu entre les lignes et de découvrir l’histoire de la création du film.

3D-FOURDVD-ChaosW.png
© Metropolitan films


Durée : 1h 44


Spécificités techniques :

DVD :Audio : Français, Anglais 7.1 Dolby Digital, Audiodescription

Sous-titres : Français, sourds et malentendants

Bonus :

Capture d’écran (c) Metropolitan Films Vidéo
  • Commentaire audio ( pas écouté)
  • Le réalisateur ( le Bruit d’un réalisateur) .

Il s’agit du plus long des compléments (commentaire audio mis à part). Il dure en effet 17 minutes 24.
L’équipe du film parle du réalisateur, de la genèse etc. On y mentionne l’incertitude sur un tournage, le tournage qui débute sans script fixe en mode collaboration … Pas inintéressant surtout si l’on écoute bien. D’habitude, dans ce genre d’exercice, l’équipe du film dit que tout s’est bien passé, que tout le monde est doué etc. C’est le cas ici aussi mais pas seulement. On y apprend notamment la difficulté de représenter le Bruit et pour les acteurs d’imaginer le bruit. Fallait- il laisser des blancs etc ? La solution a été trouvée en post production. Pendant le tournage c’était Doug Liman qui faisait le bruit pour Daisy Ridley  » en hurlant  »!

  • L’auteur du livre (Les pensées intérieures avec Patrick Ness.)

L’auteur du livre nous parle de l’origine du roman, de ses intentions ‘une idée sérieuse et une idée débile’. L’idée sérieuse étant ‘ le trop plein d’informations impossible à fuir’. Patrick Ness nous présente sa trilogie « Chaos Walking » et expose ses motivations pour l’adaptation, son expérience du tournage.

  • Le son du silence

Bonus de témoignages un peu fourre – tout.

  • Les habitants de Prentisstown

Ce complément est assez traditionnel, les acteurs parlent principalement de leurs collègues ou plutôt les complimentent.

  • La musique du film

Il s’agit de scènes commentées par les deux compositeurs (Marco Beltrami et Brandon Roberts) . Et d’un commentaire général sur la création de la musique du film. Un « plus » pour les mélomanes, c’est certain.

Pour en savoir plus :

https://www.cinetrafic.fr/film/56447/chaos-walking

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Please accept [renew_consent]%cookie_types[/renew_consent] cookies to watch this video.
%d blogueurs aiment cette page :