Le Genou de Claire
[Avis] ON EST VIVANTS de Carmen Castillo – Les écrans de Claire
Menu Fermer

[Avis] ON EST VIVANTS de Carmen Castillo

Voici un avis sur « ON EST VIVANTS » de Carmen Castillo. Sortie en salles prévue le 29 Avril 2015.

ON EST VIVANTS
Affiche provisoire_ crédits : Happiness distribution
Synopsis

De quoi est fait l’engagement politique aujourd’hui ?
Est – il encore possible d’infléchir le cours fatal du monde ?
C’est avec ces questions , dans un dialogue à la fois intime et politique avec son ami Daniel Bensaïd, philosophe et militant récemment disparu, que Carmen Castillo entreprend un voyage qui la mène vers ceux qui ont décidé de ne plus accepter le monde qu’on leur propose.
Des sans domicile de Paris aux sans -terre brésiliens , des Zapatistes mexicains aux quartiers nord de Marseille, des guerriers de l’eau boliviens aux syndicalistes de Saint – Nazaire, les visages rencontrés dans ce chemin dessinent ensemble un portrait de l’engagement aujourd’hui, fait d’espoirs partagés, de rêves intimes , mais aussi de découragements et de défaites. Comme Daniel, ils disent :
 » L’histoire n’est pas écrite d’avance , c’est nous qui la faisons  » !
image

 
AVIS
En premier lieu , il faut noter que ce film documentaire est l’œuvre d’une femme mature née à Santiago du Chili dont l’histoire personnelle a été douloureusement marquée par les événements politiques de son pays d’origine.
Historienne de formation, Carmen Castillo n’est pas une novice dans le domaine de la filmographie politique essentiellement latino – américaine.
Elle a également écrit plusieurs livres relatifs aux combats pour la liberté.
Dans ce film, la réalisatrice, qui est en même temps la narratrice, se réfère à de nombreux textes de Daniel Bensaïd, philosophe engagé, militant de la LCR, décédé en 2010.
Ce documentaire est donc riche en citations mais ce qui le rend particulièrement attractif ,est qu’il s’appuie sur des réalisations concrètes.
Là , les révolutions ne sont pas seulement imprimées sur du papier, elles sont racontées par ceux qui les ont vécues.
C’est ce qui apporte une authenticité incontestable et en même temps une émotion vraie.
On est frappés par l’énergie , le courage et la ténacité des combattants pour le droit de cultiver un lopin de terre ou d’accéder à l’eau.
La force de ce film est de nous démontrer que le militantisme est jalonné de risques et d’épreuves mais qu’il peut être également joyeux
De plus, il y a dans ce film, un réel souci esthétique.
Les paysages et les personnages sont remarquablement photographiés .
J’ai été particulièrement sensible à la dignité de tous ces combattants. Par exemple, cette femme occupant un squat au Brésil et qui est vêtue d’une robe blanche immaculée.
La dignité , un maître -mot face au mépris et à la misère …
Difficile de rester insensible devant les larmes de ce syndicaliste de Saint Nazaire qui a perdu la bataille ou les paroles de ce syndicaliste bolivien à qui l’on a proposé un poste au gouvernement et qui a refusé.
Une sacrée leçon d’humilité !
Il faut aller voir ce film pour la qualité intellectuelle de ses propos mais aussi pour cette vision concrète de l’humanité non dénuée d’espoir.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :