Menu Fermer

Ciné Biblio : Un fauve (sur Patrick Dewaere)

Avec Un Fauve, Enguerrand Guépy retrace par la fiction la dernière journée de Patrick Dewaere, une figure du cinéma français des années 70. Le 16 juillet 1982, l’acteur et compositeur s’est en effet suicidé à l’âge de 35 ans, en plein tournage d’un film qui devait être le rôle de sa vie. Le roman est paru en 2016, il est réédité par les Editions du Rocher, avec une nouvelle couverture, le 18 mai 2022.



Dix ans qu’il attend ce moment, des mois qu’il se prépare, s’impose un régime draconien, s’entraîne, ne boit plus une goutte d’alcool, ne se drogue plus. Il est à quelques heures d’entrer sur le plateau de tournage, d’incarner Marcel Cerdan sous la direction de Claude Lelouch. Dans le taxi qui le conduit aux Champs-Élysées, l’acteur pourtant à son firmament vacille, doute… Il a peur de ne pas être à la hauteur. Des souvenirs refont surface, le spleen l’envahit. Hanté par ses frustrations, sa paranoïa, sa quête insatiable de reconnaissance, ce fauve en réalité si vulnérable, cet écorché vif, parviendra-t-il à faire taire ses démons ?

Avis de lecture Un fauve – dans la tête de Patrick Dewaere

J’ai dévoré ce livre et pourtant je connaissais l’issue tragique.
On entre dans la tête du fauve, surnom de Patrick Dewaere, enfant star issu du clan Maurin devenu un des comédiens les plus prometteurs du cinéma français.Jean-Marie Patrick Bourdeaux alias Patrick Maurin, alias Patrick Dewaere avait des fêlures intimes et une part sombre : endetté, capable de violence, addict à l’héro, il avait des relations conflictuelles avec les femmes de sa vie, ses amis, les réalisateurs.

On entre donc dans la tête de Dewaere lors de sa dernière journée sur Terre. J’ai eu une impression d’étrangeté en lisant ce livre, on est à mille lieux de la bio explicative à la Wikipédia. « Le gros » fait référence à Gérard Depardieu, « Mich » à Coluche ( dont il utilisa l’arme pour se tuer). Parfois il est donc un peu difficile de suivre le fil de la pensée de l’acteur et les références. J’ai été un peu désarçonnée par moments. Mais nous informer n’est pas le but de l’auteur. Il cherche plus à mon avis, à retranscrire l’époque et les pensées de l’acteur, il est donc logique que certains propos reviennent- « la pisseuse » – ou que certains passages soient confus. A moi aussi de faire quelques recherches pour répondre aux points d’interrogations qui subsistent.
Avant de lire ce texte, je ne connaissais pas Patrick Dewaere autrement que par ses films (Les Valseuses, Série noire, Coup de tête…)
J’ai été touchée par ce livre qui retrace aussi l’ambiance des années 80 et du microscome du cinéma français. Le monde du cinéma qui n’aura jamais donné de reconnaissance à Dewaere. Nommé 6 fois aux Césars, il n’a jamais reçu la précieuse statuette… Le projet avec Lelouch aurait peut-être, sans doute, changé la donne…

Les dernières pages sont plutôt consacrées à Claude Lelouch, l’une des dernières personnes à avoir vu Dewaere en vie et j’ai trouvé que c’est un court mais joli portrait du réalisateur.

Pour situer un peu cette fatidique journée du 16 juillet 82 : le matin Claude Lelouch, Evelyne Bouix et Patrick Dewaere avaient fait des prises de vue au Bois de Boulogne pour le film sur la vie de Marcel Cerdan et d’Edith Piaf. Dewaere,Lelouch, et les membres de l’équipe du film avaient déjeuné ensemble. Et puis il y a un coup de téléphone pendant le déjeuner qui a tout fait basculer. L’équipe devant tourner le championnat du monde de Cerdan contre Tony Zale l’après- midi, Dewaere a parlé d’une urgence et s’est tué à son domicile.
L’auteur imagine la teneur du message et pour lui l’interlocutrice au bout du fil serait la femme de Dewaere , Elsa, qui aurait appelé l’acteur pour rompre, étant tombée amoureuse de Coluche avec lequel elle passait des vacances aux Antilles…

Pour ceux qui souhaitent en savoir plus sur le projet de film : bien que bouleversé, Claude Lelouch a décidé de continuer le film et de proposer le rôle au fils de Cerdan lui-même. Ce dernier a accepté de remplacer Dewaere. Le film est sorti sous le titre de « Edith et Marcel » en 1983. On ne peut s’empêcher de penser à ce que Dewaere aurait fait du rôle de Cerdan ; la performance de Dewaere étant de l’avis de Lelouch parfaitement réussie…
J’ai refermé le livre avec beaucoup de tristesse mais aussi avec l’envie d’en savoir plus sur Patrick Dewaere, un « cristal » , un fauve, un écorché vif, de (re) voir les films auquel il a participé.



Fiche du livre Un fauve

L’auteur :

Écrivain et metteur en scène, Enguerrand Guépy a notamment

publié aux Éditions du Rocher en 2021 Ceci n’est pas mon corps.

Date de parution : 18.05.2022
Nb. de pages : 200
EAN : 9782268107387

Editions du Rocher

Prix : 17.90 euros


Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Please accept [renew_consent]%cookie_types[/renew_consent] cookies to watch this video.
%d blogueurs aiment cette page :