Menu Fermer

[DVD] Joker de Todd Philipps avec Joaquin Phoenix

J’ai reçu « Joker « de Todd Philipps dans le cadre de DVDtrafic.
Après avoir lu l’avis de Florian, je voulais me faire mon avis sur ce film si prestigieux et si discuté , le nom de Joaquin Phoenix alias le nouveau Joker étant sur toutes les lèvres (peinturlurées de rouge ou pas).  Le film squatte le top du ciné en ce début 2020 . Nul doute que sa sortie en vidéo est l’un des événements de ce début d’année. Bref, la séance de rattrapage était incontournable !

Mais voici le synopsis de « Joker » au cas où.

Le film, qui relate une histoire originale inédite sur grand écran, se focalise sur la figure emblématique de l’ennemi juré de Batman. Il brosse le portrait d’Arthur Fleck, un homme sans concession méprisé par la société. 

Warner Bros France

Avis : « Veuillez accueillir… Joker ! »

Je ne suis pas tout à fait d’accord avec Florian ; pour moi  « Joker » est marquant, c’est un film qui hante, qui restera dans les mémoires.

Après, est-ce grâce à tout le buzz autour du film créé dès la Mostra de Venise ?
  Est-ce parce que ce film est une première ? C’est en effet la première œuvre tirée d’un univers de comics qui soit récompensée , avec son acteur principal, par des prix de cinéma prestigieux. 
Est-ce ce parce qu’on a craint des débordements lors des projections ?
Est-ce parce que l’actualité, notamment en France, faisait écho à la violence sociale du film ?
Car oui,  « Joker  » est d’une grande violence à la fois physique et psychologique. L’interdiction aux moins de 12 ans est compréhensible.
« Joker » nous montre le « making of » d’un assassin. Arthur Fleck est un homme qui au début du film a des problèmes psychologiques et a déjà été interné… Fleck perd son travail (suite à une agression), perd le peu de soutien psychologique et médical qu’il avait ( le service social ferme faute de crédits). La spirale infernale vers la folie et les meurtres en série est lancée.

Joaquin Phoenix est ultra crédible dans le rôle de Fleck / Joker. Phoenix qui est habitué aux rôles de tueurs, d’hommes perturbés franchit encore un palier supplémentaire avec ce rôle désespéré. 

  Todd Philipps rajoute avec son co-scénariste une fin ambiguë et des allusions à l’anarchisme, à la lutte des classes, au chaos,  Fleck devenu Joker étant un symbole pour les plus démunis et révoltés de Gotham City… Ouvrons une parenthèse, le film coréen « Parasite » lui aussi multi récompensé est également un film traitant de violence sociale, et de lutte des classes. Les sociologues doivent être intéressés par cette tendance du cinéma mondial…

Vous me direz qu’il n’y a rien de nouveau sous le soleil de Gotham, et que certains points du film rappellent « Taxi Driver » (la spirale vers la marginalisation et le meurtre) , ainsi que » La Valse des pantins » ( l’obsession de Fleck pour un présentateur TV et son envie d’être comique professionnel … et le drame final).
Le fait que ce soit Robert de Niro qui interprète l’animateur phare du programme est bien sûr un clin d’œil aux deux films scorsesiens.
D’ailleurs le « look » du film fait aussi penser aux films des années 70 réalisés par Martin Scorsese… La ville crasseuse et sombre, le jeu sur les lumières et les soudaines effusions de sang créent une ambiance dérangeante, cette impression de malaise est accentuée par une musique souvent grinçante et glaçante… Musique qui s’oppose aux classiques de crooner comme « Smile », « That’s life » ou « Send in the clowns » .

Au niveau de la mise en scène et du scénario, on pourra certainement trouver à redire –  par exemple, le personnage de la mère célibataire qui obsède Arthur Fleck est à mon avis insuffisamment traité … ou alors il ne fallait pas l’inclure du tout, on comprend par de nombreux biais que Fleck est un homme qui vit dans un désert sentimental et sexuel. 

En tout cas, « Joker » a fait son petit effet sur moi et j’ai vécu le film dans un état de grande tension, malgré tout ce qu’on m’en avait dit…  Il est étonnant de voir le grand écart pratiqué par  le réalisateur Todd Philipps entre la saga « Very Bad trip » et « Joker »… 

-les meilleurs thrillers 2020 vont devoir être au niveau de ce « Joker » !

***
Cet article est aussi l’occasion de parler un petit peu des bonus : dans le DVD il n’y en a qu’un, très court ( 2min30).
Nommé « Veuillez accueillir… Joker ! » ce complément nous dresse l’éloge de Joaquin Phoenix en nous montrant ses improvisations sur une scène spécifique : son entrée sur scène dans l’émission de télévision.

JOKER

de Todd Philipps,

avec Joaquin Phoenix, Robert De Niro, Zazie Beetz..

Durée : 2h02

En salles le 9 octobre 2019

En DVD, Blu-Ray, Blu-Ray 4K UHD, Steelbook et VOD depuis le 12 février 2020, édité par Warner Bros (cf le site et la page Facebook de l’éditeur.)

Film interdit aux moins de 12 ans.

Avertissement : des scènes, des propos ou des images peuvent heurter la sensibilité des spectateurs

Distributeur : Warner Bros

( crédits photos : ©2019 Warner Bros. Entertainment Inc. All Rights Reserved. TM & © DC Comics / Niko Tavernise)

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :