Menu Fermer

Lecture : Fred Astaire, la haute société du spectacle

Compte-rendu de l’ouvrage de Timothée Girardin édité par Playlist Society : »Fred Astaire, la haute société du spectacle’‘. Il s’agit d’un essai sur la longue et riche carrière du célèbre acteur – danseur au costume fétiche : canne, notre chapeau haut-de-forme (Top hat) et queue-de-pie..

Présentation du livre

De ses duos avec Ginger Rogers dans les années 1930 aux comédies musicales en Technicolor des années 1950, Fred Astaire a révolutionné la danse au cinéma. Prodige de la scène depuis son enfance, inspiré par les numéros de claquettes des danseurs africains-américains, il s’affirme à Hollywood comme chorégraphe et réalisateur de ses séquences dansées. Avec son style hypnotique défiant les lois de la gravité, Astaire fait de la danse une parade amoureuse qui donne vie à ses personnages, à ses partenaires et aux objets qui les entourent.

Fred Astaire, la haute société du spectacle est un voyage à la découverte des inventions d’un illusionniste facétieux. Alors que sa carrière épouse les promesses d’un capitalisme enchanteur, Astaire joue avec son image et présente à l’industrie du divertissement un miroir déformant.

Source : éditeur Playlist Society



L’auteur

Timothée Gérardin est critique de cinéma. Il est l’auteur de Christopher Nolan, la possibilité d’un monde (Playlist Society, 2018) et Cinémiracles, l’émerveillement religieux à l’écran (Playlist Society, 2020).


Compte rendu de lecture Fred Astaire, la haute société du spectacle

Le livre de T. Girardin se penche sur la vie et la carrière d’Astaire, de ses débuts enfant à ses dernières années à la télévision.

Astaire est né aux Etats-Unis à Omaha, dans le Nebraska, le 10 mai 1899, sous le nom de Frederick Austerlitz.

Fred Astaire, son nom de scène, est devenu synonyme de danse et de cinéma.

Ses mouvements de danse, qui mêlaient les styles du jazz et du ballet, ont révolutionné la façon dont les spectateurs voyaient la danse.

L’essai retrace avec précision la carrière de danseur et d’acteur qui s’est étendue sur plusieurs décennies. En fait cette carrière s’est bâtie en partie en collaboration avec quelqu’un d’autre : sa sœur, le chorégraphe et danseur Hermès Pan, « son double » – ou encore Ginger Rogers. Je ne connaissais que son duo légendaire avec Ginger Rogers

Le style du livre est parfois soutenu mais toujours fluide.
L’auteur ne se contente pas de dépeindre la carrière d’Astaire, il nous livre également une analyse de l’oeuvre d’Astaire, de l » image qu’il donne de lui ou des relations hommes/femmes etc.

Mais comment décrire les numéros de danse ? Dans un ouvrage qui ne contient aucune illustration ? Une gageure !

L’idée est géniale et innovante : des QR Code imprimés dans l’ouvrage nous permettent de (re)découvrir les séquences dansées. C’est ludique et pratique si vous possédez un smartphone. Cela donne envie de visualiser l’extrait plus rapidement que s’il fallait le chercher… Chapeau bas !

En conclusion, « Fred Astaire » est un ouvrage riche et fouillé que je ne peux que vous conseiller. On y apprend plein de choses sur Fred Astaire mais aussi sur Hollywood.

La carrière cinématographique d’Astaire

En 1929, Astaire est repéré dans un spectacle de Broadway par les producteurs du film « The Broadway Melody ».
Il sera l’acteur principal dans leur nouveau film.

Astaire a joué dans de nombreuses comédies musicales hollywoodiennes, de « Top Hat » à  » Mariage Royal (Royal Wedding ».)
Fred Astaire a souvent dansé en duo… Astaire a tourné 14 comédies musicales avec Ginger Rogers, à commencer par « Flying Down to Rio » en 1933. Leur duo est devenu légendaire
Avec Leslie Caron pour partenaire, il a tourné Papa Longues Jambes.
Je citerai pour finir mes deux films préférés dans la filmographie de Fred Astaire (j’en ai vu peu il est vrai)

D’abord La Belle de Moscou où la guerre froide en dansant. Ce remake de Ninotcka (titre original : Silk Stockings) réalisé par Rouben Mamoulian, sorti en 1957, est drôle et percutant, et les numéros dansés sont somptueux. Le duo Cyd Charisse /Astaire fonctionne très bien….

Également sorti en 1957 (quelle année!), Drôle de frimousse (Funny Face) de Stanley Donen. Astaire donne la réplique à Audrey Hepburn la ( belle) « drôle de frimousse » du titre.

A noter que Fred Astaire a été nommé à l’Oscar du meilleur acteur en 1939 pour son rôle dans « The Story of Vernon and Irene Castle ».

La carrière télévisuelle d’Astaire

Lorsqu’Astaire se retire du cinéma en 1952, sa carrière se réoriente vers la télévision.
Il apparaît dans des productions musicales et dramatiques, notamment dans l’adaptation télévisée de « The King and I ». En 1952, il commence à animer une émission de variétés hebdomadaire, « The Fred Astaire Dance Hour », sur NBC.

Informations sur le livre

Fred Astaire, la haute société du spectacle

Timothée Gérardin – publié le 24 janvier 2023

EdPS028 – 14 x 18,3 cm – 128 pages – cinéma / essai

 Version Numérique : 7 euros

 Version Papier : 14 euros

Pour aller plus loin

[Lecture cinéphile] Leslie Caron, Une Française à Hollywood

Le podcast All that jazz spécialisé dans les comédies musicales.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Please accept [renew_consent]%cookie_types[/renew_consent] cookies to watch this video.
%d blogueurs aiment cette page :