Menu Fermer

(DVD) Encanto, la fantastique famille Madrigal/ Dans ses pas (Far from the tree)

ENCANTO, LA FANTASTIQUE FAMILLE MADRIGAL, le dernier long-métrage d’animation en images de synthèse des studios Walt Disney vient d’être couronné de l’Oscar 2022 du meilleur film d’animation.

Le film sort en vidéo le 1er avril.

Il est donc grand temps de parler de Bruno, no, no, je veux dire, de la famille Madrigal.
« Encanto », c’est l’histoire de Mirabel, une jeune fille vivant en Colombie dans une maison enchantée.
Tous les membres de sa famille – ou presque – ont tous des pouvoirs magiques sauf elle. Et un jour la magie menace de disparaître…

Voici 3 raisons de voir Encanto, la Fantastique Famille Madrigal

Attention : il y a quelques spoilers dans ce billet.

1/ Encanto, psychanalyse d’un conte de fées Disney…


Encanto est un Disney tourné vers la psychologie, très intéressant pour les adultes.

Ce film est un presque un guide sur la parentalité… en fait. C’est plutôt un manuel sur ce qu’il ne faut pas faire.!

Alma est la matriarche de la famille, la protectrice du foyer enchanté… Traumatisée par la perte de son époux, Alma se veut la protectrice de la communauté et souhaite que sa famille apparaisse sans faiblesse… quitte à faire souffrir ses descendants et à oublier de leur dire qu’elle les aime.
Les triplés d’Alma l’aiment mais ils la craignent aussi ; résultat : c’est la seule figure d’autorité, les triplés n’ayant pas connu leur père, ce dernier s’étant sacrifié pour sauver Alma et leurs enfants…
Alma exerce aussi son pouvoir sur les petits enfants , c’est l’aïeule qui dicte sa loi, et non pas les parents, eux même restés enfants quelque part. Même les pièces rapportés, deux hommes d’une quarantaine d’années, ne veulent pas contrarier Alma. A leur décharge, ils n’ont pas de pouvoirs magiques… Ceci dit, Alma non plus.

Les psy seront enchantés de constatés que choque personnage est un archétype de personnalité… On a eu droit à plusieurs analyses, surtout des 3 sœurs Mirabel… Voici ce que j’en pense.

L’aînée Isabela c’est l’enfant modèle, la princesse parfaite. Le côté négatif, c’est qu’Isabela cache ses vrai sentiments, ses envies de liberté, et accepter tout ce qu’Abuela veut pour elle, elle est même d’accord pour se marier avec Mariano, un garçon qu’elle n’aime pas, par loyauté pour sa famille !
« Que sais-je faire d’autre ? Sa chanson clé ressemble à la chanson d’Elsa « Libérée, délivrée » dans
« La reine des neiges :  » Si j’avais su j’aurais vécu sans essayer d’être parfaite »… « Maintenant je sais qui je suis »….

Luisa, la cadette, est l’overachiever, la surperformante … En chantant sous les apparences, on comprend qu’elle est sous pression, au bord du burn out, elle ne pense ne pouvoir exister que si elle aide les autres, que sa famille ne peut fonctionner sans elle, la forte, la « sauveuse… » J’ai envie de te demander ce que ça fait d’exister sans pression » chante – elle à sa sœur Mirabel. Ironiquement elle s’occupe des ânes, de bêtes de somme opiniâtres…

Enfin il y a la petite dernière des 3 sœurs, Mirabel. L’héroïne de l’histoire. Elle n’a pas arrêté de pouvoir magique alors elle ne se sent pas vraiment à sa place dans cette famille hors du commun. Elle se sent exclue. Pire : elle craint de nuire à sa famille.

En parlant d’exclusion : Bruno, le seul garçon des triplés d’Alma et le seul sans descendance, a été visiblement perturbé par son don, aurait quitté le foyer après avoir vu le futur… En fait il n’a pas quitté les murs de la maison, pendant 10 ans il a observé sa famille. On peut soupçonner que cet isolement a eu pour conséquence u trouble de personnalité, en tout cas, c’est le « mouton noir », le bouc émissaire de la communauté.

D’autres membres de la famille ont des dons (guérison, super ouïe, métamorphose, changer la météo… ) Et chaque don est révélateur de la psyché des personnages. Il y donc beaucoup à analyser chez la famille Madrigal, une famille dysfonctionnelle comme on en a peu vu dans les dessins animés.

2/ Encanto une célébration de la Colombie et de la culture hispanique

Si Coco se passait au Mexique lors du Dia de los Muertos, Encanto est situé en Colombie.
Les personnages glissent des mots en espagnol dans la conversation, les habits, les décors( l’architecture de la Casita, la jungle ) et même les repas sont  » latinos  ». Le conflit auquel il est fait référence est probablement la guerre de mille jours. Certaines théories ont également suggéré qu’il pourrait s’agir de La Violencia.

3/Ça chante (très bien) dans « Encanto » !

« Encanto » est un film Disney assez classique dans le sens ou il allie chansons et morale finale.
« Encanto, la Fantastique Famille Madrigal « propose un message sur la différence et le fait de s’accepter soi-même. On y parle prise de distance par rapport à la famille et empowerment ( enpouvoirement) .
En effet, Mirabel, sans pouvoirs, passe son temps à vanter ceux des autres membres de sa famille et n’a pas conscience de sa valeur. La jeune fille a de beaucoup de mal à trouver sa place dans cette famille extraordinaire… En fait, elle a un pouvoir bénéfique sur l’ensemble de la famille. Elle sait écouter et motiver. Certains diront qu’elle agit comme une psychologue. (Spoiler) Toujours est-il que la magie revient grâce à elle… elle apporte certes la crise mais elle la répare aussi en crevant l’abcès et les non-dits…

Contrairement à « Ron débloque », « Luca » et « Raya », « Encanto » est très musical… Déjà, le nom de la famille est une référence musicale. Un Madrigal désigne un type particulier de chanson en chœur, ou de la poésie.
L’entêtante chanson ‘Ne parlons pas de Bruno’ /  » We don’t talk about Bruno » est un madrigal.

Les chansons permettent à quelques personnages d’exprimer leurs sentiments.J’ai été émue par la chanson finale, et toute la BO créée par Germaine Franco et Lin-Manuel Miranda (Le retour de Mary Poppins) est très belle et puissante…

J’ai donc été conquise par « Encanto« , et assez surprise par ses propos adultes, même si les enfants y trouveront leur compte (avec la magie, le personnage du petit Antonio, les dessins colorés…)

Bonus : le court Dans ses pas (Far From the Tree, 2021)

Au cinéma, ce court a été présenté avant « Encanto ».
Un bébé raton-laveur veut découvrir l’océan en toute liberté mais sa mère, très protectrice, l’en empêche… Devenu adulte comment se comportera t -il avec son propre enfant ? Encore une histoire de parentalité et d’anxiété… J’ai trouvé ce court de 7 minutes très joli, et assez puissant émotionnellement parlant, car il nous explique , sans une parole, comment prévenir les enfants d’un danger sans leur communiqué notre anxiété et sans les brimer…

Encanto – la Fantastique Famille Madrigal
Affiche Encanto © Disney

Encanto, la Fantastique Famille Madrigal

Sortie cinéma en France : 24 novembre 2021 / Sortie le 1er avril 2022 en vidéo.

Durée : 1h39
De Byron Howard, Jared Bush, Charise Castro Smith
Avec (voix VO) : Stephanie Beatriz, John Leguizamo, María Cecilia Botero

En VF : José Garcia, Kayce Chase, Juan Arbelaez

Bande-annonce : https://www.cinetrafic.fr/film/61178/encanto-la-fantastique-famille-madrigal

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Please accept [renew_consent]%cookie_types[/renew_consent] cookies to watch this video.
%d blogueurs aiment cette page :